Pierre-Henri Clostermann
Une vie pas comme les autres

Ordreliberation
DrapeauFranceLibre

Accueil | Actualité | Chronologie | Avions | Victoires | Décorations | Jacques Remlinger | Pêche | Carnets | Livres | Multimedia | FAQ | Liens | Nous contacter | Mentions légales | Plan du site

item3
Copyright © Editions Flammarion

Pêche


  • Dès son plus jeune âge, initié par son grand-père maternel, Pierre Clostermann s'est passionné pour la pêche, que ce soit la pêche en rivière ou la pêche en mer. Ainsi, arrivant en 1940 à Liverpool pour s'engager dans les Forces Françaises Libres, il estomaque les policiers anglais venus l'accueillir en débarquant avec ses cannes à pêche, "preuve de sa confiance en la victoire" (sic !).
     
  • Pêcheur sportif accompli, Pierre Clostermann a capturé sur toutes les mers du globe les poissons les plus réputés : pirarucu, dorado, marlin, sail fish, tarpon, espadon... Il a été le premier membre non anglo-saxon du conseil d'administration de l'International Game Fish Association. Depuis 2001, Pierre Clostermann est entré au "Hall of Fame" de l'association (voir rubrique Liens).
     

item4
Copyright © Editions Flammarion
 

  • Pierre Clostermann a écrit plusieurs ouvrages de référence sur la pêche (voir rubrique Livres). Ses récits de pêche au Brésil, en Nouvelle-Zélande, en Afrique, au Portugal... sont l'occasion pour lui de nous faire partager son amour de la nature et des hommes. Avec le même talent qu'il a mis à écrire Le Grand Cirque.
     
  • Spécialiste de l'halieutique reconnu, Pierre Clostermann s'est aussi élevé à de nombreuses reprises contre les excès de la pêche industrielle :

    "L'Homme a provoqué l'extinction totale d'espèces marines par la destruction sans relâche de bans entiers à l'aide d'engins de plus en plus perfectionnés. Il tue aussi par négligence - bébés cachalots mourant d'occlusion intestinale dans d'atroces souffrances pour avoir avalé des flotteurs boule en verre de longues lignes, dauphins agonisant étouffés par des sacs plastiques, marées noires, fûts de produits toxiques largués clandestinement déversant leur poison par les fissures des soudures dévorées par le sel, ignobles filets maillants dérivant abandonnés et continuant à assassiner inutilement pendant des mois sinon des années ! J'ai envie de hurler ma rage quand je vois à la télévision [...] un senneur [...] prendre d'un seul coup de senne deux ou trois cents thons rouges de 250 kg en moyenne qui sont les derniers géniteurs de l'espèce".

    Une vie pas comme les autres (p. 288)