Pierre-Henri Clostermann
Une vie pas comme les autres

Ordreliberation
DrapeauFranceLibre

Accueil | Actualité | Chronologie | Avions | Victoires | Décorations | Jacques Remlinger | Pêche | Carnets | Livres | Multimedia | FAQ | Liens | Nous contacter | Mentions légales | Plan du site

item3
Copyright © Editions Flammarion

Victoires


Introduction
 

Par la décision n° 208 J.O. du 6 juin 1946, le général de Gaulle a élevé Pierre Clostermann au grade de Commandeur dans l'Ordre de la Légion d'honneur. Extrait de la citation jointe : "[Pierre Clostermann] termine cette prestigieuse campagne âgé de 24 ans, totalisant 600 heures de vol de guerre, après avoir remporté 33 victoires aériennes ce qui lui donne le titre de Premier Chasseur de France".

Or, depuis quelques années des historiens ont prétendu que ce chiffre de 33 victoires n'est pas exact. Qu'en penser ?

  1. Les victoires aériennes de Pierre Clostermann ont été homologuées par les autorités militaires britanniques. Or, le système d'homologation britannique, basé entre autres choses sur une analyse rigoureuse des films de combat, était réputé pour sa rigueur, contrairement au système américain qui réposait largement sur les seules déclarations des pilotes. Aux 23 victoires homologuées par la RAF, les autorités françaises ont ajouté des avions détruits au sol et "probables", conformément aux règles en vigueur en France. Dans ces conditions, sauf à remettre en cause les les systèmes d'homologation français et britannique, le chiffre de 33 victoires homologuées est le seul qui puisse être officiellement retenu.
     
  2. Cela étant, il est vraisemblable que le chiffre réel des victoires de Pierre Clostermann diffère, dans un sens ou dans l'autre, du chiffre officiel (cliquer ici pour voir la lettre de Pierre Clostermann à Scale Aircraft Modelling sur le sujet). Pierre Clostermann explique d'ailleurs dans Une vie pas comme les autres (p. 58) que, lors de son stage à la Central Gunnery School de Catfoss, Sailor Malan a démontré pourquoi l'une de ses victoires homologuées (Messerschmitt 109, 6 juillet 1944) n'aurait pas dû l'être... et pourquoi un avion considéré comme endommagé (Focke-Wulf 190, 2 juillet 1944) aurait dû lui être accordé comme victoire.
     
  3. Manuel Perales, auteur de la bande dessinée Le grand cirque en collaboration avec Pierre Clostermann, précise d'ailleurs à ce sujet :

    "Il est important de souligner que Pierre a en réalité toujours revendiqué le nombre de 23 victoires confirmées, et mentionnées comme telles dans les deux citations qui ont été publiées dans l´introduction du Grand cirque 2000, à savoir 11 victoires sur Spitfire et 12 sur Tempest.
    Le nombre de 33 victoires est celui qui lui fut attribué par l´Armée de l´Air d´après-guerre en faisant le total de ses victoires confirmées et celles probables, et dont le décompte final apparaît à la fin de l´édition originale du Grand Cirque.
    De plus, c´est le nombre de 23 victoires que Pierre a invoqué dans son procès contre Aéroéditions (CJE) et qui lui a été reconnu par le tribunal d´Agen dans les deux sentences en sa faveur, aussi bien en première instance qu'en appel".
     
  4. Pour finir, une remarque : autant nous pensons qu'il est important, par exemple, de déterminer le nombre d'avions allemands abattus par les aviateurs français en 1940, dans la mesure où cela peut contribuer à expliquer l'échec de l'Allemagne durant la Bataille d'Angleterre, autant nous nous interrogeons sur l'intérêt de déterminer si tel ou tel aviateur a abattu plus ou moins d'avions que ceux qui lui ont été homologués.

Haut de page
 

Victoires homologuées en combat aérien

  • 19 Focke-Wulf 190.
  • 7 Messerschmitt 109.
  • 2 Dornier 24.
  • 1 Fieseler 156.
  • 1 Junkers 252.
  • 1 Junkers 88.
  • 1 Junkers 290.
  • 1 Heinkel 111.

Haut de page

 

Appareils ennemis gravement endommagés ou probablement détruits en combat aérien

  • 6 Focke-Wulf 190.
  • 6 Messerschmitt 109.

Haut de page

 

Appareils ennemis détruits ou mis hors de combat au cours de mitraillage d'aérodromes (liste non exhaustive)

  • 7 Junkers 88 et 188.
  • 6 Dornier 18.
  • 4 Heinkel 177.
  • 3 Arados 232.
  • 2 Focke-Wulf 190.
  • 1 Junkers 252.
  • 1 Blom & Vhoss.

Haut de page

 

Objectifs divers homologués au cours de missions d'assaut (liste non exhaustive)

  • 72 locomotives et une centaine de trains .
  • 225 camions et transports routiers.
  • 5 tanks.
  • 2 vedettes lance-torpilles.
  • 1 sous-marin de 500 tonnes en coopération.

Haut de page